Le festival de TIMKET en Ethiopie

Timket– Les fêtes de l’épiphanie

Timket– Les fêtes de l’épiphanie

C’est le plus grand festival de l’année, le 19 Janvier, deux semaines seulement après le Noël éthiopien. Il dure trois jours, commençant la veille de Timket avec des processions spectaculaires et colorées. Le lendemain matin du grand jour lui-même, est commémoré le baptême du Christ dans le Jourdain par Jean Baptiste. La troisième journée est consacrée à la fête de saint Michel, l’archange, un des saints les plus populaires d’Éthiopie.
Tous les efforts sont mis en oeuvre pour rendre ce festival inoubliable. Tej et Tella (hydromel éthiopien à base de bière) sont brassés, des pains spéciaux sont cuits, et les brebis africaines à queues grasses sont engraissées pour être égorgées (chèvres, moutons). Des cadeaux sont préparés pour les enfants et les vêtements neufs achetés ou les vieux blanchis.

Chaque homme, femme et enfant apparaît resplendissant pour cette célébration de trois jours. Habillés du blanc éblouissant de la robe traditionnelle, les habitants offrent un contraste spectaculaire avec les couleurs joyeuses de la cérémonie, des velours et satins des soutanes des prêtres et des parapluies de velours à paillettes.

A la veille du 18 Janvier, Ketera, les prêtres retirent le “tabot” de chaque église et bénissent l’eau de la piscine ou de la rivière, où la célébration des prochains jours aura lieu. C’est le Tabot (symbolisant l’Arche de l’Alliance contenant les Dix Commandements) plutôt que le bâtiment de l’église qui est consacré. Pour ne pas être profanée par le regard du profane, la dalle de pierre ou de bois gravée est dissimulée sous des couches de riche tissu.
Les prêtres prient à travers la longue nuit froide et autour de 2 h du matin les foules d’Ethiopiens, mangent et boient avec la lumière vacillante des feux et des torches. Vers l’aube, le patriarche trempe une croix d’or et éteint une bougie consacrée à l’autel. Puis il asperge d’eau l’assemblée des fidèles en commémoration du baptême du christ.

Beaucoup de fervents sautent tout habillé dans l’eau pour renouveler leurs voeux.
Après le baptême, le tabots sont rendus à leurs églises respectives, tout en savourant, chantant et dansant continuellement. Les processions se poursuivent à travers la ville et les cavaliers s’ébattent à côté de leurs montures joliment décorées avec des pompons rouges, housses brodées et des brides d’argent. Les anciens, solennellement, accompagnent le chant des prêtres et des jeunes hommes, tandis que le battement des bâtons de prière rappelle les anciens rites de l’Ancien Testament.